Articles et études publiés

        Articles publiés

G. Picherot (Pédiatre), J. Cheymol (Pédiatre), R. Assathiany (Pédiatre), et al.

L’enfant et les écrans : les recommandations du Groupe de Pédiatrie Générale (Société Française de Pédiatrie) à destination des pédiatres
Perfectionnement en Pédiatrie 2018;1:19 – 24

“Le Groupe de pédiatrie générale, membre de la Société française de pédiatrie, propose des recommandations en direction des familles et des médecins sur l’utilisation des écrans par les enfants. Plusieurs recommandations ont été publiées en particulier par l’Académie des Sciences en 2013 et l’Académie Américaine de pédiatrie en 2016. Une enquête a précédé ces nouvelles recommandations, portant sur l’état des lieux des consommations d’écrans par les jeunes enfants en France, le recensement des inquiétudes médicales face à leur mésusage, mais aussi de leurs bénéfices documentés. Le Conseil supérieur de l’audiovisuel et l’Union nationale des associations familiales ont été associés à la rédaction. Cinq messages simples sont proposés : comprendre sans diaboliser ; des écrans dans les espaces de vie collective mais pas dans les chambres ; des temps sans aucun écran (matin, repas, sommeil, etc.) ; oser et accompagner la parentalité pour les écrans ; prévenir l’isolement social.” Télécharger l’article

Pr Frank RUEMMELE

Maladies inflamattoires chroniques de l’intestin chez l’enfant – MICI .
Le pédiatre n° 279 • 2017-2 communications arepege (4 pages)

“Les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI) sont de plus en plus fréquentes, précoces et sévères. Les traitements médicamenteux sont efficaces, permettant aux patients de retrouver une qualité de vie pratiquement normale, mais leurs effets indésirables potentiels nécessitent de peser les bénéfices-risques au cas par cas. La nutrition entérale, bien que contraignante, permet une rémission des poussées sans risque pour la croissance. Dans tous les cas, une surveillance spécialisée est indispensable…” Télécharger l’article

Dr R. ASSATHIANY

Première consultation du pédiatre de ville : de l’indispensable à l’utile.
Réalités pédiatriques # 170_Mai 2012 Mises au point interactives (3 pages)

“L’arrivée d’un enfant constitue une véritable révolution dans la vie d’un couple et la première consultation du nouveau-né présenté par ses parents au pédiatre est d’une grande importance. A ce moment vont se trouver en présence…” Télécharger l’article

        Etudes faites par  l’AREPEGE

Dr R. ASSATHIANY et al.

Disponibilité des pédiatres libéraux et communautaires en Île-de-France après une sortie précoce de maternité.
Archives de pédiatrie 13 (2006) p336–340

“La sortie précoce de maternité après accouchement (SPM) est définie comme « le retour à domicile de la mère et de son nouveau-né dans les 48 heures qui suivent le jour de la naissance après un accouchement par voie basse non compliqué, et dans les 96 heures qui suivent le jour de la naissance, après un accouchement par césarienne sans complications….” Télécharger l’article

Dr R. ASSATHIANY et al.

Informations portées dans les carnets de santé en maternité.
Archives de pédiatrie 10 (2003) p776–780

“Durant le séjour du nouveau-né en maternité, des informations majeures pour sa prise en charge médicale ultérieure sont recueillies [1]. Pour des raisons économiques, les sorties de maternité sont de plus en plus précoces. Les pédiatres libéraux et des services d’urgences sont amenés à prendre en charge de manière croissante des nouveau-nés âgés de quelques jours [2]. Les informations concernant le séjour du nouveau-né en maternité leur seraient donc très utiles, mais ce séjour est pourtant le seul, en France, à ne pas donner lieu à un compte rendu d’hospitalisation…” Télécharger l’article

Dr R. ASSATHIANY et al.

Pédiatres et le téléphone.
Archives de pédiatrie 10 (2003) p689–693

“La consultation médicale est un acte clinique comprenant une collecte d’informations, un examen physique, pour aboutir à une orientation diagnostique. L’examen physique est indispensable à la démarche diagnostique. Malgré cela, le téléphone est devenu progressivement un outil fréquemment utilisé par les familles…” Télécharger l’article

Dr R. ASSATHIANY et al.

Connaissance et application par des pédiatres de ville de la conférence de consensus sur les rhinopharyngites aigues de l’enfant.
Archives de pédiatrie 7 (2000) p481–488

“La rhinopharyngite aiguë est la maladie infectieuse la plus fréquente en pédiatrie. On a estimé que 40 % à 60 % des enfants atteints de rhinopharyngite aiguë non compliquée recevaient une antibiothérapie [1-3]. L’antibiothérapie ne permet pas de raccourcir la durée de la maladie, ni d’éviter les complications [4-7]. L’antibiothérapie dans la rhinopharyngite aiguë pose un triple problème…” Télécharger l’article

© 2018 AREPEGE - Tous droits réservés - Mentions légales - Charte de confidentialité - Pack d’icônes par Icons8

Site de l'association AREPEGE

error: Action non autorisée !!